Certains constats formulés depuis longtemps, parfois depuis plus d’un siècle, appellent une action en profondeur. C’est le cas de la revalorisation de l’apprentissage, notamment dans le secteur professionnel. Elle se heurte à un tropisme français vers l’abstraction. On ne pourra pas remettre l’apprentissage en valeur sans changer le discours qui fait de l’enseignement général la voie royale de la réussite, y compris pour des personnes qui s’épanouiraient davantage dans les voies techniques, quels que soient leurs résultats dans la filière classique. Les moyens sont là. Notre volonté de réhabiliter l’esprit d’entreprise et la création de valeur durable participe de cette valorisation des filières professionnelles (phare n°5).

De même, sous sommes fortement partisans de développer la formation tout au long de la vie. C’est un impératif. Notre espérance de vie est telle, l’évolution des métiers est désormais si rapide,  consécutive au progrès technologique, la réalité du marché du travail est si fluctuante, voire liquide, que nous devons être en mesure d’adapter nos connaissances et nos savoir-faire à chaque étape de nos vies professionnelles. De même devons-nous éviter que certains de nos jeunes, parce qu’ils obtiennent un diplôme à 25 ans, croient avoir obtenu un « sésame » les garantissant à vie quand la plupart sont confrontés aux aléas de l’existence.

Il faut par conséquent mettre en question le mouvement continu d’allongement des études au début de l’existence. L’analyse économique qui fait dépendre les revenus futurs du nombre d’années d’étude n’est plus vérifiée. On ne peut continuer à engager de plus en plus de personnes dans des études de plus en plus longues, qui ne répondent ni à leurs aspirations ni aux réalités du monde du travail. De nombreux jeunes « surdiplômés » ne trouvent pas de poste correspondant à leurs attentes. En même temps, l’accès à l’université reste automatique à la sortie du bac. L’absence quasi-totale de sélection et d’orientation promet des lendemains difficiles à tous ceux qui ne parviendront pas à achever leur cursus dans de bonnes conditions. Sous prétexte d’égalité des chances, on met encore une fois les plus faibles en situation d’échec presque certain à moyen terme.

 

Pour en savoir plus sur les Poissons Roses :

Site officiel : http://poissonsroses.org/

Blog : https://poissons-roses.com/

Facebook : https://www.facebook.com/LesPoissonsRoses/

Twitter : https://twitter.com/poissonsroses

14570566_1154089368003189_8810312403724356011_o