Mon parcours politique. Originaire du Languedoc, militant dès l’âge de 14 ans, je me suis porté candidat à la mairie d’Agde en 1989, un an après ma sortie de l’ENA : la ville était réputée imprenable pour la gauche, mais j’ai pourtant été élu maire, à 29 ans, plus jeune maire de France. Au long de deux mandats successifs, notre équipe, rassemblée du parti communiste au centre droit chrétien, a mené une ambitieuse politique de transformation de la ville. En parallèle, j’ai rejoint à 34 ans le Bureau National et le Secrétariat National du PS, dix ans durant.

Ruptures et engagements. Ayant été élu sans moyen et sans soutien de l’appareil, j’ai toujours profité d’une grande liberté dans mon engagement politique. Cette autonomie m’a conduit à prendre mes distances lorsque je me suis senti progressivement en décalage avec un parti qui se figeait. Au bout de la rupture, je me suis engagé dans une riche et nouvelle vie dans le secteur privé, avocat de droit public des affaires, puis, installé en Chine de 2009 à 2014, conseiller et accompagnateur des entreprises françaises.

Ma vie familiale. D’un premier mariage, je suis père d’une fille de 21 ans, franco-américaine, Elizabeth, qui vit actuellement aux États-Unis. En 2009, j’ai épousé Sima, franco-perse, qui a grandi en Iran mais a vécu en France toute sa vie d’adulte. Ensemble, nous avons vécu un cheminement important qui nous a permis de relier notre vie à un sens nouveau.

Et maintenant ? Ma prise de distance totale vis-à-vis de la politique et de la France m’a permis de mieux comprendre tout à la fois mon pays, le monde, la vie économique, et les exigences d’un vrai engagement. À mon retour de l’étranger, j’ai trouvé dans la sphère « personnaliste » un environnement cohérent avec ma conception de l’action publique. Les rencontres que j’y ai faites m’ont réconcilié avec la vie publique. Aujourd’hui, fort de mon expérience et du recul que j’ai pu prendre, j’ai compris qu’il fallait à nouveau s’engager, différemment, et à l’issue d’un dense week-end à l’Université d’Esprit Civique à Cluny, sauter le pas : en présentant ma candidature à la Primaire citoyenne organisée par le Parti Socialiste.