Mon parcours. Mon parcours professionnel m’a plongé dans les questions urbaines. D’abord comme chargé de la planification de territoires en développement, puis développeur d’opérations d’urbanisme de grande ampleur dans différentes villes de France. A la fin des années 70, j’ai participé au montage des premières opérations de conversion de bâtiments industriels du XIXéme siècle en logements et équipements (Elbeuf, la Grande Halle de La Villette…).
Dans la deuxième partie de ma carrière, je me suis tourné vers les questions de réhabilitation des banlieues, sur lesquelles j’ai travaillé plus de vingt ans comme consultant puis dans la fonction publique d’État (Délégation Interministérielle à la Ville) en essayant d’aborder une large gamme de problèmes : urbanisme, logement, sécurité, économie et services… J’ai été chargé quelques années d’enseignement à Sciences Po Paris et dans une école d’ingénieurs à Marne la Vallée.

Ma vie familiale. J’ai 75 ans, une famille composée d’une femme et de trois filles. Ma femme a créé et dirige depuis 20 ans une ONG L’enfant@l’hôpital. J’ai neuf frères et sœurs.

Engagé par mon métier. J’ai toujours considéré (mais ça peut se discuter) que mon métier constituait par lui-même un engagement dans la société. Par ailleurs, mon implication professionnelle absorbait la quasi-totalité de mon énergie. Je n’ai donc pas de passé associatif.

Ma passion : le sport. J’ai toujours adoré le sport qui était pour moi une nécessité vitale. J’ai pratiqué toutes sortes de disciplines : athlétisme, ski, équitation, planche à voile, tennis… En athlétisme j’ai figuré parmi les bons coureurs de 800 m français.

Ma rencontre avec les Poissons Roses. C’est par ma femme que j’ai amerri parmi les Poissons Roses. Elle a suivi en 2011 un enseignement sur le Personnalisme en compagnie de Régis Potié et Nestor Dosso. Je n’ai pas pu y aller, mais j’avais de l’intérêt depuis longtemps pour Emmanuel Mounier. Je suis entré dans l’équipe « centrale » en 2014 pour m’occuper du site puis du Flash. J’étais à l’époque fort déçu de certaines mesures dite sociétales prises par le gouvernement Hollande et j’avais un urgent besoin de trouver un lieu d’échange libre de dogmatisme et soucieux de références spirituelles. Je n’ai pas été déçu.